samedi 14 mars 2015

GONG - Camembert Electrique - 1971

Chronique de l'album de GONG - Camembert Electrique - 1971

C'est en l'honneur de Daevid Allen, décédé hier à 77 ans, que je m'attaque à la chronique d'un album magistral.
Le premier album de Gong était déjà très bien, mais ne donnait que peu d'idée de ce que le groupe allait être par la suite. Après l'intermède "Banana Moon", album solo de Daevid Allen, nous avons ici un album magique, grandiose, et proprement spatial, à l'image du groupe.
Ce n'est qu'une version intermédiaire du groupe, car Christian Trisch et Pip Pyle ne resteront pas longtemps dans la bande. Mais Gilli Smyth, Daevid Allen et Didier Malherbe forment le noyau dur.
Quant à la pochette, elle est tout simplement géniale, superbe, et très représentative de l'humour que le groupe souhaite faire passer.
5 étoiles pour ce chef d'oeuvre d'originalité et de bouffée d'air !


1. Radio Gnome : Cette intro de 28 secondes est magnifique, et tout de suite, le ton est donné, à la manière d'une émission de radio. Cette voix trafiquée donne le thème et nous voilà partis sur la planète Gong !

2. Can't kill me : ***** Premier morceau d'anthologie de l'album, ce riff de guitare est gigantesque d'efficacité. Beaucoup d'originalité dans les mélodies et on a déjà quelques éléments de musique répétitive. J'adore ! Et le saxophone de Didier Malherbe est particulièrement efficace ici, alors qu'on peut entendre les premières notes de glissando guitar.

3. I've bin stone before : C'est à l'orgue que ce joue ce morceau, peut-être moins intéressant que le reste de l'album. En tout cas, il décrit bien de par les paroles l'univers hippie et ses trips étranges. Des spaces whispers de Gilli Smyth viennent agrémenter la fin du morceau.

4. Mr Long Shanks / O mother : Le morceau commence comme une contine pour enfants, et part sur des thèmes répétitifs assez marrants. "O mother, don't do it again" !!!

5. I am your fantasy : Morceau très spatial avec space whispers et glissandos guitar, et un gimmick de basse assez simple. C'est du pur Gilli Smyth !

6. Dynamite / I am your animal : Un morceau qui pète ! Une intro qui scande "Dynamite" et un riff de guitare bien senti. Gilli Smyth chante "I am your animal" et le morceau joue comme une transe. Et la fin est particulièrement géniale avec ce délire répétitif !

7. Wet cheese delirium : Fin de face de 33 tours avec un court délire : "Tu veux un camembert ?".

8. Squeezing sponges over policemen heads : La deuxième face commence comme la première avec un petit collage spatial, et finit par la phrase en français : "Non mais c'est pas possible, ça".

9. Fohat digs holes in Space : ***** Le premier morceau que j'ai aimé sur l'album et pour moi le meilleur morceau de Gong tout court avec "You never blow your trip forever". Cela commence par une longue intro très spatiale avec un gimmick de basse et des glissandos signés Allen. Arrive un riff de saxophone et le chant intervient, divin. Un petit solo de saxo réussi suivi d'un solo de guitare rageur. Le morceau finit par une petite phrase chantée. Ce titre sera repris avec des paroles différentes sur "Continental Circus".

10. Tried so hard***** Encore un superbe morceau de Gong, très pop, composé par Trisch et Allen, qui tranche avec le reste de l'album. Ce morceau vire punk par certains moments ce qui est assez étrange. Un petit solo de flûte vient agrémenter le centre du titre, tandis que Gilli Smyth chantonne "I am not free". Ce morceau est assez riche en mélodie et passages différents.

11. Tropical fish: Selene : ***** Dernier morceau d'anthologie de l'album. Il commence par un borborygme et attaque très vite dans le vif du sujet. Dans le style répétitif de "Dynamite" avec un saxo omniprésent. Encore beaucoup d'humour dans ce titre. Quelques space whispers et glissandos, "I couldn't believe my eyes", puis on arrive à la deuxième partie du morceau, "Selene", où sur un gimmick de basse, Daevid Allen chante "Selene, spirit of the moon", "you can do what you want", et finit par la même fin que "Dynamite".

12. Gnome the second : La boucle est bouclée, on commence comme on finit avec un petit collage radiophonique.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...