dimanche 19 novembre 2017

Jefferson Airplane

1966-1969 : C'est la période majeure de ce groupe flower power de San Francisco.

Commençons par leur premier album (sans Grace Slick) : Jefferson Airplane Takes Off

Un titre sort du lot : It's no secret. Marty Balin s'en donne à coeur joie !
High Flying Bird est également sympa, avec la première chanteuse du groupe, Signe Toly Anderson.

Début 1967, sort leur deuxième album, Surrealistic Pillow.
L'arrivée de Grace Slick apporte un énorme plus à ce groupe déjà bon.
Deux titres majeurs de la chanteuse : Somebody to Love, et White Rabbit, figurent sur l'album.
On a ensuite le magnifique Comin' Back To Me de Marty Balin, un bijou ! Ainsi que Today et Plastic Fantastic Lover.

Le troisième album, After Bathing at Baxter's, est plus difficile d'accès.

Cela dit, 5 titres sortent quand même du lot, après plusieurs écoutes : The Ballad of You & Me & Pooneil, Martha, The Last Wall of the Castle, Rejoyce, et le magnifique Watch Her Ride.

Poursuivons avec l'album que je préfère du groupe, Crown of Creation, paru en 1968.
C'est également le premier que j'ai écouté, voilà bien longtemps.
On y trouve des titres majeurs : Lather, In Time, Triad (de David Crosby). J'adore Share a Little Joke (de Marty Balin), et dans une moindre mesure, Star Track et Greasy Heart.

Finissons par Volunteers, le dernier album des 60s, et également le dernier album avec Marty Balin.

Seuls trois titres ont attiré mon attention : le magnifique We Can Be Together (de Paul Kantner), le traditionnel Good Shepherd, et Wooden Ships (de Stills, Kantner & Crosby).

Jefferson Airplane a continué dans les années 70, et s'est même transformé en Jefferson Starship. Mais la magie s'est envolée, en partie suite au départ de Marty Balin...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...