jeudi 23 avril 2015

JOHN CALE - Vintage Violence - 1970

Chronique de l'album de JOHN CALE - Vintage Violence - 1970

John Cale est connu pour avoir fait partie du Velvet Underground jusqu'en 1969, puis pour une série d'albums réussis dans les années 70. Ce premier album du gallois propose une pop classieuse qui plaît à mes oreilles. Sans avoir atteint la renommée de son pote Lou Reed, John Cale mérite malgré tout le détour pour son don de la mélodie et des paroles, et particulièrement dans cet album qui contient plusieurs perles, bien que l'album de 1973, 'Paris 1919', soit sa plus grande réussite.
John Cale dira dans sa biographie que cet album contient des chansons simples, voire simplistes. Ce n'est pas mon avis, si on considère 'Gideon's bible' ou 'Amsterdam' qui sont des chefs d'oeuvres.
La pochette le représente avec un masque en plastique transparent sur le visage (au début je croyais que c'était une peinture !).

4 étoiles pour ce premier opus prometteur !


1. Hello there***** Très bonne entrée que ce 'Hello there' qui s'accompagne au piano, tandis que la batterie change de rythme aux refrains.

2. Gideon's bible***** Chef d'oeuvre de l'album, petite intro à la guitare électrique, et le chant arrive, majestueux, même si John Cale n'a jamais eu une voix extraordinaire. C'est le premier titre que j'ai connu de l'album voilà 10 ans. Mais ce qui tue, c'est le refrain aérien, sublime !

3. Adelaide ***** Chanson entraînante au rythme syncopé, accompagnée au piano, avec un harmonica embellissant le tout. J'aime beaucoup aussi !

4. Big white cloud : Chanson au rythme plus lent avec ce qui semble être un mellotron. Là c'est déjà beaucoup moins intéressant, et assez simpliste, comme le dit lui-même le chanteur. Le son a assez mal vieilli ici.

5. Cleo : Bon ici, John Cale a voulu s'amuser mais on a ce que j'appellerai une 'petite stupidité sans intérêt'. Le solo de piano ne rattrape rien, ni le mini-solo de guitare. Heureusement c'est court !

6. Please : On finit la première face du vinyle avec ce titre accompagné au piano, du John Cale assez classique, assez lent, avec une guitare électrique trafiquée en toile de fond. Pas sa meilleure chanson mais on se laisse bercer malgré tout.

7. Charlemagne : Intro caractéristique au piano, je trouve cette chanson assez intéressante. Rien d'exceptionnel cependant, juste une petite chanson sympa avec un accompagnement de guitare slide.

8. Bring it on up : Encore une chanson assez basique, et moyennement intéressante. L'instrumentation est classique, piano/guitare, avec un instrument que j'ai du mal à identifier (est-ce un accordéon ?), ainsi que quelques lignes qui semble être de l'alto (c'était l'instrument de prédilection de John Cale dans le Velvet Underground).

9. Amsterdam ***** Voici une nouvelle chanson magnifique, très calme, accompagnée avec une simple guitare, un des joyaux de l'album. Il double sa voix sur les refrains.

10. Ghost story***** C'est une très bonne chanson où l'orgue prédomine, avec une très bonne mélodie accrocheuse.

11. Fairweather friend : Un petit rock au piano très sympa pour finir cet album.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...